Etat de préparation

Pourquoi changer si tout marche bien?

Les établissements financiers sont conscients que les motifs de la conversion n’ont rien d’évident pour tous les acteurs du marché, si l’on considère les taux de satisfaction élevés. La collaboration internationale, la numérisation et les dispositions réglementaires se sont fortement développées ces dernières années. Les exigences concernant le trafic des paiements national ou international et la protection des données ne cessent d’augmenter. Un développement organique des formats, normes et processus actuels ne permet pas de couvrir tout le spectre des exigences posées. Pour cela, il faut une adaptation en profondeur, comme c’est le cas aujourd’hui avec ISO 20022. L’harmonisation des normes offre des avantages à tous les acteurs du marché, notamment pour le trafic des paiements étranger qui sera nettement simplifié et donc plus économique. Pour en savoir plus

La Suisse est-elle prête?

Une première étude de tendance montre que 60% environ des entreprises, organisations et administrations qui ont commencé le projet considèrent qu’il sera achevé d’ici la mi-2018 et se situent ainsi dans les limites des objectifs fixés. Près de 14% n’ont pas encore conscience que le changement devra être effectué d’ici cette date et 22% n’ont pas pu répondre aux questions concernant le début et la durée estimée du projet. Si la volonté existe de passer à la nouvelle norme dans les délais, un changement généralisé suppose toutefois que tous les intervenants du marché en comprennent la nécessité et agissent de manière concertée. Pour en savoir plus

Plus d'informations